EXPRESS INFO : Administration: Hamed Bakayoko remet 22 véhicules au corps préfectoral, lors d’une cérémonie solennelle à l’Ecole Nationale de Police./Début ce matin aux Affaires Etrangères, des festivités marquant le 20eme anniversaire de l`ANADER en présence du ministre Coulibaly Sangafowa / Conseil des ministres: le gouvernement a adopté un projet de loi afin d`obtenir l`organisation de la CAN en 2019 ou 2021. / Pèlerinage à la Mecque: ouverture à compter de ce vendredi, du Centre d’information du Hadj 2013 / 7e jeux de la Francophonie à Nice: la cérémonie d’ouverture le 7 septembre en présence de François Hollande et plusieurs Chefs d’Etat africain dont Alassane Ouattara. / Yamoussoukro: le marché ravagé par un incendie dans la nuit du mercredi. / Rentrée scolaire: la ministre Kandia Camara sur le terrain ce matin pour constater les inscriptions en classe de CP1 en cours depuis le 02 septembre./ CGECI: le patronat ivoirien en assemblée générale ce jeudi 05 septembre. / Examens du BTS Session 2013 :Un taux de réussite de 54,78 % / Football féminin/Coupe de la Fédération 11è édition: l’Omness de Dabou remporte le trophée en battant les Onze Sœurs de Gagnoa (3-2) / Alassane Ouattara à Anyama, le 02 septembre prochain / La Côte d’ivoire célèbre, ce dimanche 25 août, la journée nationale de la Solidarité instituée depuis 2007. / Les députés ont adopté, vendredi, en plénière, le projet de loi autorisant le chef de l’Etat à ratifier les conventions de 1954 sur le statut des apatrides./DDR: démarrage, ce vendredi, du désarmement obligatoire des ex-combattants d’Abobo. / Afrobasket 2013 Que le show commence !Les Eléphants commencent par l'Algérie / Afrobasket 2013 : le coup d’envoi, demain au Palais des Sports de Treichville. / Mondiaux d’athlétisme: Murielle Ahouré se classe 2ème à la finale et offre à la Côte d’ivoire sa 2ème médaille d’argent / Athlétisme/ Mondiaux de Moscou: Murielle Ahouré, l’attraction de la finale 200m dame, à partir de 17h GMT. / Mali: Ibrahim B. Keïta nouveau président, son rival Soumaila Cissé, reconnaît sa défaite / Le Président Ouattara a quitté Abidjan, vendredi, pour un séjour privé à Paris / Ramadan: le Conseil Supérieur des Imams (COSIM) annonce la fête de l Aid El Fitr pour le jeudi 08 Août 2013 / Liberté provisoire pour Pascal Affi N’guessan, Michel Gbagbo et 12 autres pro-Gbagbo/Mutinerie à la maison d’arrêt de Bouaké: 7 blessés dont 5 graves, le calme est revenu. / Présidentielle au Mali: Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK) en tête avec 39,24% suivi de Soumaila Cissé 19,44% et Dramane Dembélé 9,59% (officiel) / ONUCI : Mandat prorogé jusqu'en juin 2014 le nombre de Casques bleus présents sur le sol ivoirien sera réduit au maximum à 7137 soldats. / Oumrah 2013 : 27 candidats se sont envolés pour Médine et la Mecque./Détenu à la DST, Dr Saraka (Médecin de Blé Goudé) mis en liberté depuis dimanche./Présidentielle au Mali: IBK en tête selon la presse malienne/Zouan-Hounien : violents affrontements communautaires, le week-end. / Un feu s’est déclenché au grand marché de Marcory, la police sur les lieux/La 44e réunion ordinaire du Comité des gouverneurs des banques centrales de la CEDEAO présidé par l’Ivoirien Tiémoko Meyliet Koné, se tient jeudi à Acrra au Ghana. / Elections municipales et régionales ,bilan définitif le RDR en tête / BTS 2013 : Les épreuves écrites débutent aujourd'hui / Election du candidat Amidou Sylla aux partielles municipales Anyama rassure la haute direction du RDR/ Fatou Bensouda à Abidjan aujourd’hui/ Paul Koffi Koffi ferme les mines à Angovia / Transport intercommunaux: les taxis “banalisés“ interdits de circulation à Abidjan. / Savané Mamadou, l’iman de la mosquée centrale de Bouaké décédé samedi à 93 ans sera inhumé lundi matin./ Assemblée Nationale: Kaba Nialé, ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargé de l`Économie et des finances, face aux parlementaires ce lundi à 10h à l`hémicycle. / le Secrétaire de la francophonie Abdul Diouf a rendu un hommage à Ouattara / Ramadan 2013: le croissant lunaire observé à Aboisso annonce le début du mois de jeûne musulman (COSIM) / Deuil: Juliette Anzian, journaliste à Radio Côte d’Ivoire décédée samedi. / Visite d’Etat dans le district des Savanes : Un accueil triomphal réservé au Président Alassane Ouattara/Korhogo: la vice-présidente de l’assemblée nationale, Mme Koné Trazéré victime d’un accident de circulation, son véhicule en épave./Korhogo: le Chef de l’Etat préside un Conseil des Ministres à la salle de conférence de la Préfecture à partir de 16h30. / Mugef-Ci:Soro Mamadou élu nouveau PCA / MUGEFCI: les fonctionnaires aux urnes, aujourd’hui, pour élire de nouveaux dirigeants./14 gendarmes soupçonnés d’avoir mené une attaque contre le camp Agban mis en liberté./France/ Affaire Bettencourt : non-lieu requis contre Nicolas Sarkozy et Eric Woerth / La rencontre Premier ministre/FPI prévue ce jour, reportée à une date ultérieure (Primature) / Dialogue pouvoir-opposition : le premier ministre Duncan rencontre le FPI, jeudi en fin d’après-midi. / Le président Alassane Ouattara attendu ce lundi à Yaoundé, pour prendre part au sommet sur sécurité maritime dans le golfe de Guinée./ Mandela est dans un état critique, annonce la présidence sud-africaine / Yamoussoukro:cambriolage à la basilique/Football : Yaya Touré se vend à PMS/Soutien aux artistes en détresse La Fondaci initie un Téléthon/Palais des Sports : Pas d’activité avant le 15 juillet / Handball: Zéhi Sébastien appelle à l’union sacrée/Athlétisme: Murielle Ahouré chez Lobognon / BAC 2013 Début des épreuves orales, hier / Situation sécuritaire en Côte d’Ivoire L’embargo sur les armes bientôt levé/Lutte contre le banditisme 10 véhicules pour la police criminelle / Demain à 9 heures les sacrifices du 7ième de Bakary Nimaga à son domicile au plateaux dokui / Décès du journaliste Bakary Nimaga : l’UNJCI organise un piquet d’honneur vendredi à partir de 20h au domicile du défunt, au Plateau-Dokui./Municipales 2013 : les préfets procèdent à l’installation des conseils municipaux sur tout le territoire. / La presse en deuil: Bakary Nimaga (Le Patriote) est décédé / Le Président Ouattara est rentré hier/Miss Côte d’Ivoire La 1ère Dame offre 10 millions/Des journalistes français à la rencontre des FRCI / la Côte d’Ivoire vient d’obtenir hier en Suisse l’organisation de la coupe du monde de Taekwondo 2013/Beauté: Mlle Aissata Dia élue Miss Côte d`Ivoire 2013/Coupe du monde 2014 Gambie - Côte d’Ivoire : 0-3 / Visite d'Etat au Congo le président Ouattara sera à Brazzaville/Sommet du G8 sur la sécurité alimentaire Daniel Kablan Duncan va représenter le Chef de l’Etat/Tatiana de Mackensira inhumée aujourd’hui / Paris : le prix Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix a été décerné au Président français François Hollande au siège de l’UNESCO. / Affaire Katinan Koné Le procès reprend le 11 juillet/Confirmation des charges contre Gbagbo L’APC mobilise les associations de victimes / L’ONUCI et le MINUL ensemble pour la sécurisation de la frontière/Frontière Ouest, une réunion aujourd’hui/TICAD V:16 000 milliards du Japon à l’Afrique / Francois Hollande recevra mercredi a l’Unesco le prix Felix Houphouet-Boigny pour la recherche de la Paix en recompense de l’intervention de la France au Mali./ CPI: Saif Al-Islam Kadhafi bientôt devant la cour/Assassinat manqué du Dg de l’ENS,les coupables prennent 20 ans / FIF : conférence de presse, ce vendredi, de Sabri Lamouchi, sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire./Prix Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la Paix : plusieurs Chefs d’Etat attendus à Paris le 05 juin. / Visite du Chef de l’Etat dans le District des Savanes dans le Nord à partir du 2 Juillet / Kolo Touré à Liverpool/RDR Les secrétaires départementaux appellent à l’apaisement/Fonds monétaire africain adoption des statuts en octobre / Cepe / Entrée en sixième : 448.275 candidats composent ce matin /L’UA se dote d’une Force d’intervention rapide/Blé Goudé toujours en détention/AG de la BAD : Kablan Duncan au Maroc / Les anciens du RJR rencontrent le Cercle libéral/Le maire Akossi Bendjo remercie les populations/Candidat à la présidentielle de Madagascar Roland Ratsiraka à l’école du RDR / Nomination: Ahmadou Bakayoko, nouveau Directeur Général de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI). / Assemblée Nationale : rencontre de « haut niveau » entre Guillaume Soro, président du parlement et le premier ministre Kablan Duncan, dans l’après-midi./Crise postélectorale : Les corps exhumés remis aux familles aujourd’hui / le RDR en deuil:Aka Bonny Léon n’est plus / ONUCI Bert-Koenders s’en va Bert Koenders, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, quitte bientôt la Côte d’Ivoire pour le Mali où il représentera Ban Ki-moon à la tête de la Minusma. En Côte d’Ivoire, il sera remplacé à son poste par l’ancienne ministre nigérienne des Affaires étrangères, Aïchatou Mindaoudou Souleymane./Mali Le Bénin propose l’asile politique à Sanogo Le capitaine Amadou Sanogo, auteur du coup d’Etat de mars 2012 au Mali, va bénéficier d’un exil au Benin. L’information a été donnée par Arifari Bako, ministre béninois des Affaires Etrangères. La proposition de Cotonou intervient alors que le Mali se prépare à sa première élection présidentielle depuis le putsch de 2012, fin juillet. / Après un séjour au Qatar et à Bruxelles Ouattara est rentré ce matin Le Président de la République, Alassane Ouattara, est rentré ce matin à Abidjan, en provenance de Bruxelles. Le chef de l’Etat y a participé à une conférence des donateurs pour le Mali. Avant cette conférence, Alassane Ouattara était au Qatar dans le cadre d’une visite d’Etat. / Reforme de la justice ivoirienne L’UE satisfaite Les résultats de la première phase du déroulement du projet d’appui à la direction de la protection judiciaire de la jeunesse et de l’enfance (DPJEJ), et aux écoles de greffes et de l’Education surveillée de l’Institut national de formation judicaire (INFJ), ont été jugés satisfaisants par l’Union européenne qui pilote l’opération. L’opération a été lancée depuis avril 2012, dans le cadre global de l’assistance qu’apporte l’UE pour la reforme du secteur de la justice en Côte d’Ivoire. / PDCI KKB devant la presse ce matin Le président de la jeunesse du PDCI, Kouadio Konan Bertin, alias KKB sera ce matin, sauf changement de dernière minute, devant la presse nationale et internationale pour se prononcer sur l’actualité nationale en Côte d’Ivoire. Le prochain congrès du parti doyen, la survie du RHDP et une candidature du PDCI aux présidentielle de 2015 seront les sujets qui meubleront cette conférence de presse. /SFI Un vice-président à Abidjan Le vice-président Afrique, Amérique Latine et Caraïbes de la Société financière internationale, M. Jean-Philippe Prosper, effectue une visite de 72 heures en Côte d’Ivoire, du 14 au 16 mai. Il a atteri mardi hier mai à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët où il a été accueilli par le ministre de l’Industrie, Jean-Claude Brou. / Le Président Ouattara sollicite l’appui de l’Emir du Qatar pour la construction de l’autoroute reliant la Côte d’Ivoire au Burkina Faso d’une longueur de 1000 km ./Vice présidence de IFC (Société Financière Internationale) : Jean Philippe Prosper remplace Thierry Tanoh nommé à la tête d’ECOBANK. / Le Président de l’OCAB est mort ! Président de l’Organisation Centrale des Producteurs et Exportateurs d’ananas et bananes, Gnui Michel Ezoua est décédé hier à son domicile./Mali/ MISMA Un du commandant retrouvé mort L’adjoint du commandant de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) a été retrouvé ce samedi mort dans son lit au Mali, a annoncé le président du comité restreint des chefs d’Etat-major lors d’une réunion d’urgence samedi à Abidjan. Selon le général de corps d’armée, Soumaïla Bakayoko, le général Yaya Seyni Garba du Niger a été fauché par la mort dans la nuit de vendredi à samedi en plein sommeil dans la capitale malienne./ / Crise malienne: Réunion du Comité restreint des chefs d’état-major des pays membres de la Cedeao, ce samedi matin à Abidjan / Inscriptions au Hadj 2013:La date butoir fixée au 31 mai prochain/CAN cadets 2013 : le Président Ouattara offre cinq millions de fcfa à chaque Eléphanteau./Football/Anglettere: Alex Fergusson entraîneur de Manchester United annonce sa retraite / Medias / la presse en deuil Doua Gouly dépose brusquement la plume / Fin de la visite d’Etat du Président Ouattara : conférence bilan à suivre sur abidjan.net, samedi, à partir de 11h GMT / Simone Gbagbo, ancienne première dame de Côte d’Ivoire, est arrivée en milieu de journée à Abidjan pour être hospitalisée / Visite du chef de l’Etat dans le Tonkpi depuis hier/ L’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA a été victime, mardi soir, d’un malaise (parti). / Le Président Alassane Ouattara à Monrovia (Liberia), ce mardi 30 Avril 2013, pour prendre part à la 22ème Session Ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union du Fleuve Mano (UFM) / Le Président du Faso, Blaise Compaoré à Abidjan, les 28 et 29 avril. / Elections locales: Amichia et Banzio déclarés vainqueurs respectivement à Treichville et dans la région du Cavally. / Le président Ouattara affirme qu’il sera “vraisemblablement“ candidat à un 2e mandat en 2015 pour poursuivre le redressement du pays, dans une interview à paraître dans Jeune Afrique. / L’Agence des Télécommunications de Côte d’Ivoire (ATCI) dissoute. / Assemblée Nationale : La séance solennelle d’ouverture de la première session ordinaire 2013 se tiendra le mercredi 24 avril 2013 au Palais de l’Assemblée Nationale sis à Abidjan-Plateau. / Elections Municipales et Régionales: se tiendront le Dimanche 21 Avril 2013 / Elections Municipales et Régionales: La Chine offre une enveloppe de 50 millions de FCFA à la CEI pour l’organisation des élections. / Biens mal acquis au Senegal: Karim Wade inculpe et incarcere pour enrichissement illicite/Projet COMNAT-ALPC-Japon-PNUD:le ministre Hamed Bakayoko présidera la cérémonie publique de destruction d’armes à la place Figgayo ce jeudi / Terrorisme : explosions près de la ligne d`arrivée du Marathon de Boston (USA). Au moins 2 morts et de nombreux blessés / Ouverture ce lundi à Abidjan d’un séminaire régional de lutte contre la corruption et les trafics illicites animé par M. Abdoulaye Bio Tchané, ancien Directeur Afrique du FMI./Défense: passation de commandement entre le général de Brigade Sékou Touré et le colonel-major Gaoussou Soumahoro, nouveau Commandant des Forces terrestres (COMTER), ce lundi après-midi à l’ancien Camp d’Akouedo / Le Chef de l’Etat a regagné Abidjan après un séjour privé en France/François Hollande bientôt en visite officielle à Abidjan, a annoncé Alassane Ouattara, à son retour d’un séjour privé à Paris. / Campagne Café-Cacao : 14 acheteurs véreux ont été arrêtés, jugés et condamnés par la Justice, dans plusieurs localités, selon le Conseil de la filière./Le Japon annule 110 milliards F cfa de dette de la Côte d’Ivoire dans le cadre du PPTE, à travers une convention signée ce vendredi, à Abidjan./ / Mme Odette Kouamé, ancienne ministre de l’Enseignement primaire et membre de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) est décédée lundi soir à la Pisam./Diplomatie : Alassane Ouattara reçu par Hollande / Yopougon: le Commissariat du 17e arrondissement attaqué dans la nuit du lundi. / M. Alberto Ndong NObiang Lima, Directeur Général des ports de Guinée Equatoriale, intronisé prince du Palais de l’Eburnie à Cocody ce lundi 08 avril./ Décès à 87 ans de Margaret Thatcher, ex premier ministre du Royaume Uni de 1979 à 1990 / Elections municipales et régionales : ouverture officielle de la campagne ce samedi à minuit./Le président Alassane Ouattara rencontrera son homologue français François Hollande le 11 avril à l`Elysée / Le Premier ministre Kablan Duncan annonce qu’il n’y aura pas d’amnistie générale pour les crimes commis lors de la crise postélectorale./ Le taux de croissance économique de la Côte d’Ivoire a atteint 9,8%, contre 8% attendu (Premier ministre)./ Le président Alassane Ouattara rencontrera son homologue français François Hollande le 11 avril à l`Elysée./ Centrafrique: Le Benin prêt à accueillir le président centrafricain déchu Bozizé (ministre béninois). / Mesures gouvernementales: le prix du super passe de 792FCfa à 782FCfa./ Les fidèles chrétiens célèbrent, ce jour, la fête de Pâques commémorant la résurrection de Jésus-Christ./ Célébration de la fête de Pâques: le lundi 1er avril 2013 décrété férié./ Cacao: le prix de la campagne intermédiaire fixé à 700 F/kg, une baisse de 25 F par rapport à la précédente. /

Interview Lakpé (Président du CNP)

 

 

“A partir du 31 mai des journaux seront interdits de parution”

   

 

 

 

Le 31 mai prochain, le moratoire accordé, par le Conseil national de la presse (CNP), aux entreprises de presse pour qu’elles se mettent en règle vis- à- vis de la loi portant régime juridique de la presse en Côte d’Ivoire, arrive à expiration. Pour se prononcer  sur les dispositions que prendra l’organe de régulation de la presse écrite, après cette date, M Raphaël Lakpé (Président du CNP) a bien voulu nous a accorder cette interview. Ici, il explique l’obligation qu’ont les entreprises de presse à respecter la loi,  à appliquer la Convention collective. Il exhorte surtout les journalistes à faire preuve de professionnalisme pour une presse crédible en Côte d’Ivoire.

Le Patriote : Le moratoire accordé aux entreprises de presse pour se mettre en règle vis-à-vis de la loi arrive à expiration  le 31 mai prochain. A la fin de ce moratoire, que va-t-il se passer concrètement ?

Raphael Oré Lakpé : Nous allons faire le point. Le collège des Conseillers va se réunir en session ordinaire ou extraordinaire pour analyser les différents cas les uns après les autres. Après cela, l’on saura quelles sont les entreprises de presse dignes de ce nom, c’est-à-dire  celles qui répondent à tous les critères édictés par la loi. Lorsqu’on aura fini de faire le point, nous allons rendre publique la liste de ces entreprises de presse qui auront les qualités requises pour rester sur le marché.

 

LP : A vous entendre, l’on se demande si vous allez aboutir à la fermeture des entreprises de presse qui ne seront pas en conformité avec la loi ?

ROL : Nous n’allons pas interdire ou faire disparaître des entreprises, mais nous allons demander à celles qui ne sont pas en règle de se mettre en conformité avec la loi. Nous n’allons pas les fermer parce que nous n’avons pas le pouvoir de le faire, mais nous pouvons décider de la suspension de certains titres dont les maisons éditrices ne sont pas en règle, le temps de s’organiser pour se mettre en conformité avec la loi.  Notre souci est d’avoir, sur le marché, des journaux  adossés à des entreprises organisées et bien structurées. C’est d’ailleurs, une des missions premières du Conseil national de la presse, c’est l’objectif que  nous visons.

 

LP : Mais, ce manque de coercition du CNP qui n’a pas le pouvoir de fermer les entreprises qu’on pourrait qualifier de hors-la-loi, ne constitue-t-il pas une faiblesse de votre structure qui donnera  l’occasion à des responsables d’entreprises de ruser indéfiniment avec vous ?

ROL : Personne ne pourra ruser avec nous. Il est bien vrai que nous n’avons pas le pouvoir de fermer une entreprise de presse, parce qu’une maison d’édition n’a pas que pour activité de mettre sur le marché un journal !  Par contre, les journaux dont les entreprises de presse ne sont pas en règle ne seront plus sur le marché. Ces maisons d’édition qui ne répondent pas aux critères édictés par la loi pour mettre un journal sur le marché ne pourront pas le faire. Elles peuvent faire   autre chose mais pas dans le domaine du journalisme. C’est la raison pour laquelle nous disons que nous n’allons pas fermer des entreprises de presse.  A compter du 31 mai, après la session du collège des Conseillers du CNP, on ne retrouvera sur le marché ivoirien que des titres dont les entreprises seront reconnues comme étant   légalement constituées et   fonctionnant comme il se doit. Donc on aura affaire à des entreprises qui existent effectivement. Dans tous les cas, il n’y aura ni faiblesse, ni laxisme de notre part.    Nous allons  exercer le pouvoir que nous avons, au regard de la loi, de ne permettre que la parution des journaux en règle. Ce pouvoir, nous allons l’exercer sans faiblesse. Au lieu donc de chercher à ruser avec nous, les responsables des entreprises de presse ont intérêt à se mettre en règle, à jouer franc jeu. 

 

LP : Le Président, s’agissant de la Convention collective de la presse, il revient que des responsables d’entreprises de presse rusent avec la loi en arrimant quelques employés seulement à la convention et à la CNPS ; en regroupant  plusieurs services en un seul pour être en conformité, de façon stricte, avec la loi.

ROL : Ces responsables d’entreprises ne peuvent pas ruser avec nous. Parce que nous leur demandons des documents et c’est sur la base de ces documents que nous travaillons. Par exemple si une entreprise indique  que ses employés sont déclarés à la CNPS, nous lui réclamons les numéros d’immatriculation des employés et la déclaration individuelle des salaires annuels (DISA), et nous avons la possibilité de vérifier l’authenticité de ces documents auprès de la CNPS et c’est ce que nous allons faire. Avec tout un mécanisme mis en place, nous ne voyons pas comment un chef d’entreprise pourrait  ruser avec le CNP. Nous resterons vigilants et les chefs d’entreprises ont intérêt à ne pas faire de fausses déclarations.

 

LP : Vous êtes une icône dans le milieu de la presse, aujourd’hui l’on parle de la morosité dans le secteur de la presse ivoirienne. Quelle est votre avis sur ce jugement ?

ROL :  A l’issue de la première évaluation que nous avons faite du fonctionnement des entreprises de presse, nous avons   constaté que beaucoup d’entreprises de presse sont dans l’informel et cela nous a beaucoup chagriné.  C’est cet aspect des choses que nous voulons corriger d’abord. Nous voulons  avoir affaire à des entreprises professionnelles. Aussi, pour ce qui est de la régulation professionnelle tant du point de vue organisationnel que rédactionnel. C’est vrai que pour ce qui est du contenu des journaux  des efforts sont faits, nous avons noté des progrès mais, nous estimons qu’il reste beaucoup à faire.  Les journalistes, s’ils sont animés de bonne volonté, peuvent  travailler convenablement et faire en sorte qu’on retrouve sur le marché de la presse, des journaux de qualité.   Au départ, c’était difficile, parce qu’il y  avait des journaux et des  journalistes qui exerçaient complètement en dehors des règles de la profession. Au fil du temps, il y a des améliorations. Ces progrès, il faut les encourager, les renforcer et c’est pour cela que le CNP fait beaucoup de sensibilisation, nous ne faisons pas que sanctionner. Très souvent, nous rencontrons les responsables des rédactions, les animateurs des rédactions pour échanger avec eux,  leur indiquer ce qui ne va pas et ce qu’ils doivent faire pour améliorer le contenu des journaux. En somme, la situation n’est pas très satisfaisante, mais il n’y a pas à désespérer. L’Etat lui-même, à travers le Fonds de soutien au développement de la presse (FSDP)  et ses différents appuis, aide à cela.

 

LP : La question est sur presque toutes les lèvres. Faut-il payer aujourd’hui les journalistes ivoiriens à la convention pour qu’on ait une presse crédible ?

ROL : La loi exige le respect   de la Convention collective. Ce n’est plus comme avant où quelqu’un, rien qu’en promettant de créer une entreprise de presse met un titre sur le marché.   La nouvelle loi exige que le promoteur s’engage à respecter la Convention collective. Nous pensons que l’application de la convention est un élément essentiel de la signature que les promoteurs d’entreprise de presse ont déposée chez le Procureur de la République. Quand quelqu’un se lance dans un projet et qu’il sait les obligations  qui sont les siennes, à notre sens, il doit pouvoir les honorer. Il ne faut pas tricher avec la loi, il faut s’organiser, se restructurer pour faire face  aux exigences de la loi, c’est ce que nous souhaitons pour les entreprises de presse.

 

LP : A ce jour, y a-t-il des entreprises de presse que l’on pourrait qualifier de "premiers de la classe" dans le respect de la loi ?

ROL : Elles ne sont pas nombreuses, mais elles existent quand- même. C’est pour cela que nous les encourageons et par la même occasion, nous lançons un appel aux autres pour que ces entreprises qui montrent l’exemple soient suivies. Sur une vingtaine d’entreprises, le pourcentage de celles qui appliquent la convention collective n’est pas élevé et nous voulons participer au renforcement et à l’augmentation du taux de ces entreprises qui respectent et appliquent effectivement  la convention collective. Il ne faut pas oublier aussi que le salaire, c’est un contrat entre un employeur et un employé, donc, à l’intérieur de la convention,  nous estimons qu’il y a encore beaucoup de possibilités, les deux parties en présence devraient pouvoir discuter en tenant compte de la réalité de l’entreprise, parce que l’essentiel est aussi que l’entreprise puisse exister, si celle- ci n’est plus, on ne peut parler d’application de la convention !

 

LP : Qu’est- ce que cela signifie concrètement ?

ROL : Nous souhaitons que les promoteurs, les gestionnaires des entreprises de presse fassent en sorte que les journalistes et l’ensemble des travailleurs du secteur des médias soient convenablement rétribués. Là-dessus, un chef d’entreprise m’a répondu que si on donnait un salaire de 500 mille francs à un journaliste, on n’était pas sûr d’obtenir le résultat escompté. Cela veut dire que quelque part, il y a  des problèmes de rémunération, mais il y a également la volonté et la moralité des journalistes et à ce niveau, il y a un travail à faire. Mais essayons déjà de bien payer les journalistes et nous verrons.

 

LP : Justement à ce sujet, presque toutes les entreprises de presse sont adossées à des partis politiques ou des promoteurs qui sont des membres influents de certaines formations politiques. N’est-ce pas ce fait- là qui constitue un obstacle à l’avènement d’une presse libre et professionnelle en Côte d’Ivoire ?

ROL : C’est une situation qui existe, c’est une réalité. Nous sommes de ceux qui estiment que ce n’est pas parce qu’on a une carte de parti politique en poche qu’on est forcément un mauvais journaliste. On peut être militant avéré et reconnu, et être identifié et reconnu comme un bon journaliste. Il y a eu des exemples ici. Mais, il est vrai que beaucoup de journalistes ivoiriens réagissent, actuellement plus, comme des militants de partis politiques que des professionnels du métier. C’est malheureusement le problème de la presse ivoirienne.

Souvenez- vous qu’en 1990, les premiers journaux de la presse privée qui sont apparus à l’occasion de ce que l’on a appelé "le Printemps de la presse" étaient tous adossés à des partis politiques. Malheureusement, l’habitude est restée, on est encore dans le domaine de la passion, on ne prend pas de recul par rapport aux événements, on réagit en lieu et place des hommes politiques. Quand il y a un discours, les journalistes sont les premiers à donner la réplique alors que les premiers concernés sont les responsables des partis politiques. Cela fait que la presse ivoirienne est foncièrement marquée. Au début c’était peut-être  une bonne chose, mais, maintenant ça commence à devenir une plaie. A l’époque, les journalistes étaient pour la plupart des diplômés d’école ou des professionnels expérimentés, à présent ce n’est plus totalement le cas. Il faut que les journalistes s’asseyent pour réfléchir davantage sur leur profession, faire en sorte qu’ils respectent les règles de leur profession afin que la presse ne soit plus indexée  comme étant l’acteur principal des crises en Côte d’Ivoire, mais qu’elle constitue le levain de la cohésion sociale. Tout dépend de la volonté de chaque journaliste à exercer le métier selon les canons de la profession qu’il a embrassée.

 

LP : Que répondez- vous à ceux qui disent  que le nombre de  journaux sur le marché est trop pour la population ivoirienne

ROL : Il y a trop de journaux sur le marché ivoirien en effet.  Dans les grands pays occidentaux ou les grandes démocraties, il y a seulement deux ou trois titres nationaux. Mais ici, pour ce qui est des quotidiens seulement,  on a une vingtaine de titres, pour un marché  qui est rétrécis et une population qui ne lit pas beaucoup. Ce qui fait que le gâteau est petit et chacun reçoit une part très infime. Il y a vraiment des efforts à faire. Avoir un journal pour se faire appeler DP (Directeur de publication) ou PDG (Président directeur général) est bien, mais la pléthore de titres ne permet pas à la Côte d’Ivoire d’avoir une presse de qualité. Selon nos informations, le plus gros tirage de la presse ivoirienne est seulement de 20 ou 25 mille exemplaires,   c’est trop peu ! A ce niveau, ce que nous pourrions conseiller, c’est par exemple, un regroupement de titres, cela est possible. Mieux- vaut avoir affaire à de grandes rédactions, avec deux ou trois titres, qu’à une multitude de journaux avec des entreprises plus ou moins de qualité. C’est un problème dont il faut chercher la solution. Il faut que chacun tue son égo et accepte de s’associer à   d’autres pou être  fort sur le marché. Voyez, même au niveau de la distribution, les crieurs (les petits revendeurs) n’ayant que deux bras  ne peuvent que brandir deux titres, ce qui fait qu’il y a des journaux qu’on ne voit jamais dans la rue parce que n’ayant jamais été brandis par le crieur et le lecteur ne sait pas que ces journaux existent. 

 

LP : Vous êtes l’un des pionniers dans le milieu de la presse. Quelle est votre contribution dans l’assainissement et la professionnalisation  de la presse ?

ROL : La question que nous nous posons souvent est de savoir si nos cadets nous écoutent ? Ils ne sont pas nombreux à écouter les ainés que nous sommes, c’est là le problème. Sinon,  l’apport des anciens est très important. Au sein des différentes rédactions, si on pouvait avoir au moins un ancien pour ne serait- ce, qu’encadrer ceux qui arrivent, ce ne serait pas une mauvaise chose, dans la mesure où la plupart de ceux qui embrassent la profession aujourd’hui, ne passent pas forcément par des écoles de formation en journalisme. Ils sortent des universités ou des écoles et arrivent directement dans les rédactions. A ce stade- là, s’ils rencontrent un ancien qui peut les encadrer, ce serait une excellente chose. Nous dirons aux cadets de ne jamais refuser une formation. Le journalisme est un métier qui s’apprend, à l’école ou dans les rédactions. Il a des règles qu’il faut connaître et respecter.                            

 

Réalisée par Jean- Antoine Doudou

     

 

 FLASH INFOS

Sitemap